Aller à la barre d’outils
SociétéSociété
A la Une

Sud-Kivu : UNAH illumine les visages de ces oubliés de l’Histoire

Instaurée, par l’Organisation de l’Union Africaine le 16 Juin 1991 en souvenir du massacre des enfants de Soweto en 1976 (Sous le Régime d’Apartheid en République Sud-Africaine), la journée internationale de l’enfant  Africain a lieu tous les ans le 16 Juin depuis cette commémoration première du nom. C’est donc l’une des occasions pour diverses associations de venir à la rescousse de ces êtres à part entière, avenir de ce monde, dont la vulnérabilité n’est sujette à aucun débat. Ainsi donc le 14 Juin dernier, l’ONG Unissons-Nous pour l’Avenir de l’Humanité (UNAH) a célébré anticipativement, sous des couleurs artistiques et dans le respect des gestes barrières, cette journée au Sud-Kivu notamment en partenariat avec le CROFEM, UNAH-RDC et le centre culturel NDARO.

Thomas Lusango, Coordinateur NDARO Culture; Heri Alliance, Directrice Générale de l’UNAH-RDC; Jérémie CHIZA, responsable du centre CROFEM

La commémoration s’est déroulée au Centre de Récupération des Orphelins et Femmes victimes de guerre (CROFEM en sigle) dans la commune de Bagira, l’une des trois communes de la ville de Bukavu. L’on y comptait, parmi les convives, des représentants du bureau de coordination de la société civile dont madame Marie MIGANI, le parrain du programme EDUCAF (Education de qualité et alphabétisation des femmes) en la personne de Monsieur Innocent MAYEMBE,… Autant d’invités réunis sous la thématique de l’UNAH : ‘’un rêve réalisable pour des droits effectifs en faveur des enfants.’’

Au nombre des activités inscrites à l’ordre du jour figuraient des ateliers artistiques à l’intention des enfants en situation de vulnérabilité. Ateliers de dessins, de musique, de slam, de cuisine, de ballet ainsi que des jeux tels que ceux à la banane, à la bille, etc. ont rendu leurs sourires à ces jeunes créatures.  Se confiant à la rédaction de Kultural Magazine, Madame Heri Alliance, Directrice Générale de UNAH-RDC nous dit : ‘’ Nous voulions éveiller les talents des enfants trop souvent mis de côté dans notre culture alors que ceux-ci sont à même de faciliter l’épanouissement intégral de l’enfant. Communiquer une certaine joie de vivre aux enfants orphelins encadrés par le centre CROFEM et célébrer le rêve de cet enfant –qui a aussi le droit de rêver, de vivre et de choisir afin d’avancer et de déterminer dans un avenir relativement lointain ses envies et ses aspirations.-  Tels furent nos objectifs.’’ Puisque qu’enfants et mères sont inextricablement liés,  la célébration est donc également passée  par un échange avec les mamans encadrées par le CROFEM.

Séance de jeu avec les enfants encadrés par le CROFEM

‘’Aucune raison n’est valable pour ne pas faire le bien. Ces enfants et ces mamans n’ont pas eu une vie rose et encore moins en cette période de crise sanitaire liée à la Covid-19. Il nous incombait donc, en tant qu’humains, de leur venir en aide puisqu’il en faut peu pour être heureux. Le peu que nous leur avons apporté a suffi à rendre leurs sourires à ces oubliés de l’histoire. L’héritage culturel que nous leur avons fourni a rendu leurs rêves à ces humains sans défense.’’ Explique la Directrice Générale de l’organisation UNAH-RDC.

Eu égard à tout ce qui précède, l’UNAH est donc une organisation de solidarité internationale pour le développement durable. Elle est établie en France.  Elle s’occupe des enfants en situation de vulnérabilité en pilotant des projets dont l’effectivité des activités est fonction de ses partenaires. Basée en RDC, UNAH-RDC actuellement dirigée par Madame Heri Alliance s’occupe des enfants et des femmes en situation de vulnérabilité. Vous pouvez en apprendre davantage sur l’Organisation UNAH et  ses activités concrètes en vous rendant sur son site correspondant au lien ci-après :

Ciquez ci-dessus pour visiter le site de UNAH

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
fr French
X
Fermer
Fermer