9 novembre 2020

Quand l’amour ne suffit plus , que faut-il faire s’arrêter, partir ou rester? Qui est Barbara Kanam, le rayon de soleil qui brille même à ses 47 ans

Par KulturalMagazine
13 Views

Barbara Kanam Mutund est née le 27 septembre 1973 à Bukavu au Zaïre (aujourd’hui République Démocratique du Congo), issue d’une famille de douze enfants, dans la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. Elle effectue une partie de ses études à l’École belge de Kinshasa, puis à Lubumbashi pour obtenir son diplôme de fin d’études secondaires à l’École belge de Kolwezi, deuxième ville économique de la RDC, avant d’entamer des études universitaires en Afrique du Sud et en Côte d’Ivoire.

Après de  brillantes études en commerce international, elle découvre le chant en 1993 au sein de l’orchestre Devotion et perfectionne sa technique vocale au sein de la prestigieuse école Psalmody Academy and Rhema Bible School de Johannesburg. Elle apprend par la même occasion à jouer de la guitare. Au bout de 13 mois, elle crée un répertoire acoustique pour une tournée appelée « One Woman Acoustic Show » jouée en RDC et en Afrique du Sud en 1995.

En 1998, elle rencontre Alpha Blondy et Koné Dodo lors d’un concert à Abidjan qui donnera naissance à son premier album aux sonorités gospel, Mokili, en 1999. À cette occasion, elle passe pour la première fois à la télévision devant Ernest Adjovi, fondateur des Koras Awards, auxquels Barbara est invitée. 2000 est une année glorieuse, la jeune Diva connaît les joies de la maternité et s’installe en France. Après deux ans de pause, elle reprend sa carrière musicale et sort son deuxième album, Teti, sort en 2003.

C’est une entrée fracassante dans l’univers des musiques du monde qui lui ouvre les portes de la notoriété internationale, avec le single Bibi Madeleine, en hommage à sa grande-mère. Le succès est tel que la Congolaise remporte le Kora du Meilleur Espoir Féminin et le titre est réédité paré en 2005. Elle débute la promotion de l’album Teti dans son pays natal, la République Démocratique du Congo. En 2008, elle lance son propre label, Kanam Music. En 2009 sort Karibu, où elle renoue avec ses racines congolaises. 2015 est l’année de parution de l’album Zawadi. Ensuite s’enchaînent, en 2019 et 2020 deux titres. Le premier, Bouger, est un morceau d’afrobeat avec un fort message de réveil incitant au travail ; le second, Flèche, mélodie des anges interpréteée par une voix cristalline et pénétrante, fait revivre les nostalgies de la rumba congolaise.

C’est une artiste qui écrit, compose et produit musique sous son propre label, Kanam Music. Grâce à sa force vocale, elle est considérée en Afrique comme l’une de plus belles voix féminines.

A travers une discographie richement variée, Barbara Kanam véhicule des valeurs de paix, d’amour, de bonheur et autres faits de société qui interpellent, sensibilisent, mobilisent et appellent à l’action.

Consciente de la richesse musicale congolaise et africaine, Barbara Kanam reste ouverte à toutes les sensibilités musicales, ce qui la mène à plusieurs feats avec les grandes figures de la chanson dans le monde comme Papa Wemba dans Triple options, Fally Ipupa dans 100% love, Jacob Desvarieux, Edgar Yonkeu, Sergeo Polo dans Amour à deux, amour à vie, Angèle Asselé dans Les parasites, Nayanda (Brick and Lace) dans Je dis oui, Suzy Trebeau dans Naio et Kandia Kora dans Donne-moi le temps.

En 2019, Barbara Kanam élevée au rang de docteur honoris causa par l’Université de Floride – États-Unis – Miami pour avoir été de son plein cette diva de cœur engagée dans les questions sociales du bien-être de sa communauté.

Barbara Kanam est la marraine de l’Association de lutte contre le cancer de l’enfant, GFAOP.

Notons qu’elle a participé à la collaboration Stop à la guerre ! avec d’autres stars congolaises Lutumba Simaro, Félix Wazekwa, Fally Ipupa, Jean Goubald Kalala, Mbilia Bel, Papa Wemba, Koffi Olomidé …).

Découvrons ensemble son plus récent oeuvre, Atcha via le lien suivant

Source : Wiki