Home / Musique / Le tube ‘’Mama yemo’’ de l’artiste Karmapa a été censuré

Le tube ‘’Mama yemo’’ de l’artiste Karmapa a été censuré

La diffusion de la chanson ‘’Mama Yemo’’ est formellement interdite sur le territoire congolais. La star de la Rumba, Karmapa est reproché de dénigrement à la contre du Centre Hospitalier établi dans la ville province de Kinshasa, connu sous le nom « MAMA YEMO ».

Le verdict a été rendu ce vendredi par la commission nationale de censure, le gendarme des bonnes mœurs, interdisant la diffusion de la chanson « Mama Yemo » (en référence à un grand hôpital public dans la ville province de Kinshasa) sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo.

Dans la vidéo diffusée le mardi, on peut suivre les comportements de médecins qualifiés d’affairismes, qui exigent d’abord de l’argent aux malades avant de leurs offrir les soins « Je ne toucherais pas ce malade, il n’a qu’à mourir s’il n’a pas la somme demandée », une parole que nous pouvons y entendre.

Karmapa se révolte également contre la mauvaise gestion des hôpitaux publics, le manque de médicaments et d’infrastructures. Il appelle les autorités à réfléchir et à trouver des solutions.

Le Médecin gérant de cet immense centre hospitalier lors de son passage à une émission sur les ondes d’une de radio locale de la ville, a son avis, cette chanson devrait être perçue comme une plaidoirie auprès du gouvernement congolais pour l’amélioration de la prise en charge des patients.

Pour faute de défaut de présence à l’appel (convocation) de la commission de censure en date du 25 septembre, les autorités de cette instance ont donc infligé à l’artiste Karmapa une amande qui varie entre 600 et 2000 USD.

Cette interdiction de la diffusion de « Mama Yemo » a fait des commentaires avec ampleur sur les réseaux sociaux. « Dénoncer des dysfonctionnements est un acte civique et citoyen » a réagi Ndombal Ngokwey, professeur d’université.

« Pourquoi devrait-on interpellé s’il plaide pour l’amélioration d’une cause juste ?

Alors que de nombreuses chansons distillées dans les médias diffusent plutôt des obscénités », se questionne Bob Ambongo, chroniqueur musical.

La commission nationale de censure des chansons et spectacles se prononce de la conformité aux bonnes mœurs des chansons diffusées sur les lieux publics.
Toute œuvre musicale devra préalablement être soumise auprès de l’institution avant sa diffusion.

Josué KIBAMBAZI

About KulturalMagazine

Check Also

Babydjo Joslin prêt à faire un sacrifice pour des vues sur YouTube

Le chanteur Babydjo Joslin recherche par tous les moyens possibles des vues sur YouTube mais …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr French
X
Aller à la barre d’outils