Aller à la barre d’outils
MusiqueSociété
A la Une

Le Groupe ALPHA-ARTS : ce géant aux jambes d’argile

La rédaction de Kultural Magazine a reçu cette semaine le groupe ALPHA-ARTS représenté par son chargé des Projets, Eliel MUTABESHA ; son chargé de Marketing, Daniel RHUGENDABANGA alias Daniel RHUGEN et une danseuse et dramaturge du groupe Bijoux ZAINA dite Jewell. C’aura été l’occasion de nous parler de la structure ALPHA-ARTS et de répondre à des questions substantielles que se pose plus d’un individu de la foule présente à 14H52 :’’le groupe ALPHA-ARTS reviendra-t-il sur scène ? Quand doit-on l’attendre ?’’. Avant d’y donner des réponses en toute fin d’article, les membres ci-haut cités parlent du groupe ALPHA-ARTS, cette structure réunissant divers jeunes artistes autour de l’idée commune qu’est celle d’encadrer et de promouvoir les jeunes talents afin d’éduquer  et d’instruire la population à travers diverses formes d’art.

Eliel MUTABESHA, Daniel RHUGEN, Moise FERUZI; ALPHA-ARTISTES. Photo de Sighted Design.

Tout commence en 2012. Un groupe d’adolescents alors au Collège Alfajiri en deuxièmes années du Cycle d’Orientation jouent une pièce théâtrale au profit des élèves du même cycle, ROBOANAT, LE SORCIER MALGRE LUI à la demande d’un des professeurs de français Madame DINA qui choisit d’ailleurs les acteurs. Ils sont loin de se douter qu’ils sont précurseurs de quelque chose de plus grand. D’aucuns ne disent que le destin bat les cartes et nous jouons : une année plus tard, ce sont les acteurs de cette pièce choisis malgré eux qui se réuniront, cette fois-ci par choix,  pour constituer le groupe ALPHA-ARTS quelques mois après une prestation au ballet Opéra auquel quelques-uns des futurs alpha-artistes offrent une performance collective. L’événement est organisé en Mai 2013 au théâtre du Collège ALFAJIRI, la meilleure salle de spectacle de la ville de Bukavu.

Le 24 Octobre 2013, 8 jeunes artistes optent pour la création de ALPHA-ARTS à 14H52’ dans la salle de 3e scientifique A du Collège ALFAJIRI. Le groupe opte pour un nom à la phonie révélatrice de ses origines mais dont la graphie est évocatrice d’une dimension au-delà de leur école secondaire. Ce nom traduit que dès l’aube de l’humanité (l’œuvre d’art par excellence) tout est art, que l’art vient avant tout et que tout provient de l’art. Le groupe, accueillant de nouveaux élèves en son sein, s’épaissit au jour le jour. Il prend alors de la notoriété en prestant depuis 2013 des pièces de théâtre à la fête du Collège, le plus grand événement culturel de ladite école. Le théâtre, un art agonisant dans cette partie du monde, tel un phénix renait alors peu à peu de ses cendres d’abord dans l’école hébergeant la structure puis dans la ville de Bukavu.

Les logos d'Alpha Arts avec le temps
A gauche le logo du groupe de 2013 à 2019 et à droite le nouveau logo du groupe ALPHA-ARTS depuis 2019. Ce dernier est l’oeuvre de la maison SIGHTED DESIGN à Bukavu.

En 2016, année où la revue Ngoma  place le groupe parmi l’un des plus prometteurs il produit les 25 et 26 Novembre 2016 la pièce de théâtre la colère des dieux  au théâtre susmentionné dont le message fort est la protection de l’environnement et de notre maison commune sous toutes ses formes. Le groupe s’ouvre alors à des collaborations avec d’autres collectifs tels que Leaders Race, Izulu live du centre culturel Ndaro,… 

Le 06 Juin 2018 le groupe organise alors son premier événement culturel dénommé Recto-Verso. L’événement non payant poursuit l’objectif de révéler ALPHA-ARTS à un tout autre public que celui de l’école régulièrement précitée. Bukavu répond présent  et découvre le génie et l’amalgame artistiques du groupe qu’est ALPHA-ARTS. Le 19 Septembre 2018 le groupe est invité par l’association des Anciens élèves du Collège Alfajiri (A.C.A). Le groupe y produit alors son spectacle CHAPELET : Mystères Douloureux (CMD 1) dont les entrées sont sur invitation. La mention finale inédite au théâtre ‘’A suivre’’ émeut plus d’un. Et le 28 Avril 2019 à 14H52’ précises après des semaines de campagnes avec le slogan  ’’la promesse est une date’’ ALPHA-ARTS produit, grâce notamment à quelque mécène de la place, le spectacle CMD 2 dénonçant le chapelet de douleurs qui s’abat depuis 20 ans sur l’Est de la République Démocratique du Congo. Ce premier événement payant de la structure sera clôturé par l’annonce d’un prochain spectacle qu’est 14H52’. Entre cette annonce et sa concrétisation le groupe produira en Septembre 2019, à la demande de l’association nommée plus haut, le spectacle Meurtre à l’aveuglette, une pièce de théâtre sensibilisant sur la fièvre hémorragique à virus Ebola.

ALPHA-ARTS à ses diverses prestations: en haut et à gauche CMD1, en haut et à droite CMD2, en bas et à gauche meurtre à l’aveuglette, en bas et à droite 14H52′

Le 12 Janvier 2020 le groupe brise à nouveau les stéréotypes  des heures conventionnelles celles aux nombres ronds en produisant le spectacle 14H52’ à 14H52’ exactement quand l’heure du spectacle de l’heure  ou l’heure du spectacle de l’ère ou encore l’heure du spectacle de l’air sonne. Une manière de braver les préjugés selon lesquels retard et congolais ne font qu’un. La pièce s’inscrit dans le cadre d’un changement de mentalité dans la gestion du temps, des ressources et des sources pécuniaires,…  Cette fois-ci, à la surprise générale, aucune annonce ne sera faite en fin de cérémonie.

S’il est vrai que ce groupe est en train d’ériger, de ses propres mains, sa propre statue artistique consolidant ainsi le statut lui accordé par la revue NGOMA quelques années plus tôt, le piédestal est tout de même, à l’heure actuelle, fragile car d’argile. C’est sur cela que mademoiselle Bijoux ZAINA statue en ces termes : ‘’ Dans dix ans peut-être aurons-nous achevé notre marche de la passion vers la profession. Je vous y donne rendez-vous. Si je suis quelque peu sceptique sur la question c’est justement puisque les difficultés rencontrées sont proportionnelles à la taille de l’ouvrage. D’une part les parents africains ne voient en l’art qu’un très bon moyen de perdre son temps, d’autre part les peuples d’Afrique ont généralement du mal à rendre aux artistes le soutien qui leur est dû. A titre illustratif, en RDC c’est  globalement mythique qu’un artiste vive de son art. D’une part l’art théâtral surtout est tellement négligé par ici que trouver des partenaires durables relève du miracle. D’autre part l’autofinancement certes est louable mais quand les moyens sont limités face à de grandioses idées  l’on ne produit que le strict minimum avec les moyens de bord.’’  

Daniel RHUGEN, poète et slammeur et dramaturge au sein de la structure nous révèle : ‘’Nous avions eu l’honneur de représenter, dans le temps, ALFAJIRI à divers concours tels qu’English Club de ACA (Anglo-Congolese Alliance) où nous avions signé la meilleure performance. C’est une réussite pour les  8 personnes qui ont débuté la structure. Nous sommes plus d’une vingtaine de membres de toutes les institutions, de tous les coins de la ville, de toutes les classes sociales confondus dont la plupart sont à Bukavu mais certains sont  également  en R.S.A, à Kinshasa,…le groupe s’émancipe progressivement et n’en a pas fini d’ailleurs. Les portes ne sont pas fermées, il suffit de nous écrire. Certains d’entre nous ont des spectacles en solo à Bukavu et à Goma soutenus par tout le groupe, certains remportent des trophées et prestent à des festivals,… Les projets artistiques par les arts phares d’ALPHA-ARTS comme les réussites, à ce niveau, sont légions avec nos rappeurs, nos slameurs, nos poètes, nos dramaturges, nos danseuses, nos humoristes… Nous travaillions depuis peu sur un recueil poétique par exemple. D’ici peu Bukavu et ses environs découvriront l’art du papier mâché également. Pendant ce confinement ALPHA-ARTS ne confine par son savoir-faire. Nous travaillons d’arrache-pied pour conquérir successivement les scènes locale, régionale, nationale et internationale.’’

Le Théâtre du Collège ALFAJIRI, le 12 Janvier 2020. Photo de Sighted Design

Suivez le groupe ou écrivez-lui sur l’une de ces pages ALPHA-ARTS, cet amalgame artistique qui use du théâtre pour concilier tous les  autres les arts.

Les pages d’ALPHA-ARTS

Après avoir remercié d’un cœur plein de gratitude tous ceux qui soutiennent un tant soit peu les alpha-artistes, Eliel MUTABESHA, humoriste et interprète du rôle de l’intello dans 14H52’ ne peut se passer de penser à une énigme : ’’ ALPHA-ARTS reviendra-t-il avec un spectacle? INCH’ALLAH 12-VR.’’  Mais cette énigme qu’est-ce à dire!  

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
fr French
X
Fermer
Fermer